Aps-Est-Infos
http://localhost/aps-ouest/spip.php?article6456
UNE ECOLE NATIONALE DES FORETS, EN 2013 A BATNA
jeudi, 6 décembre 2012
/ bouchama

BATNA - Une Ecole nationale des forêts sera ouverte en 2013 dans la wilaya de Batna, a affirmé à l’APS le directeur de la protection de la flore et de la faune à la Direction générale des forêts (DGF), Amar Boumezber.

Ce responsable qui s’exprimait, mercredi soir, en marge de la cérémonie de clôture de l’atelier international sur la prévention et la lutte contre les feux de forêts dans les pays méditerranéens, a précisé que cet établissement, créé par décret daté du 15 mai 2012, formera en deux années des cadres de haut niveau dans le domaine forestier.

L’Ecole nationale des forêts appelée à constituer un soutien précieux au secteur des forêts, contribuera également au recyclage des cadres activant dans ce domaine, et répondra aux besoins du pays en matière de développement rural, a ajouté M. Boumezber.

L’inscription dans cette école ne sera possible, contrairement aux établissements de Jijel et de Beni-Slimane (Médéa), qu’aux titulaires d’un baccalauréat, ce qui dénote, selon le même responsable, de la volonté des pouvoirs publics de former des spécialistes d’un niveau élevé, d’autant que l’école de Batna pourra recourir à des enseignants spécialisés étrangers.

L’objectif, a-t-il souligné, est de former des cadres capables de suivre les évolutions que connaît ce secteur.

La stratégie mise en place par la DGF est fondée sur la nécessité, pour ce secteur stratégique, de réinvestir les espaces forestiers en vue de la préservation de ce patrimoine en le prémunissant, notamment, des incendies de plus en plus ravageurs, "attisés" par les changements climatiques qui affectent la planète, a encore indiqué M. Boumezber.

L’Ecole nationale des forêts de Batna occupera le site de l’actuel Institut technologique des forêts (ITEF) qui se prévaut déjà de nombreux atouts pour la formation de qualité souhaitée par les responsables de ce secteur.

L’établissement qui s’étend sur 8.000 m2, au pied d’une montagne boisée, au sud de la capitale des Aurès, dispose en effet de 300 places pédagogiques, de 200 places pour l’hébergement des étudiants, d’équipements modernes, ainsi que d’un arboretum de collection.