Accueil ACTUALITES LOCALES COMMEMORATION DE LA DISPARITION DE FRANTZ FANON
LOCALES

COMMEMORATION DE LA DISPARITION DE FRANTZ FANON

7/12 15h39

EL TARF - La pensée de Frantz Fanon (1925-1961) pour les sciences et son soutien à la Révolution algérienne ont été soulignés mercredi à El Tarf à l’occasion de la commémoration du 56ème anniversaire de la disparition de ce médecin psychiatre, écrivain et combattant anti colonialiste.

Dans une communication intitulée "Frantz Fanon entre hier et aujourd’hui", Bechinia Mouldi, président de l’Académie de la société civile algérienne de la wilaya d’El Tarf, est revenu sur la vie et l’œuvre de Frantz Fanon saluant en lui "l’homme engagé" et retraçant "sa lutte opiniâtre contre le racisme et le colonialisme".

La commémoration de la mort de Frantz Fanon a été marquée par l’intervention du directeur local des moudjahidine qui a mis en exergue le parcours glorieux de cet anticolonialiste.

Une exposition mettant en relief une trentaine de photos rares du défunt Frantz Fanon et une série de ses ouvrages a été organisée au siège de l’institut d’hôtellerie et de tourisme où s’est tenue la cérémonie commémorative.

Les autorités locales, civiles et militaires, s’étaient auparavant recueillies au Carré des martyrs d’Aïn Kerma (30 km du chef lieu de la wilaya) à la mémoire du penseur et psychiatre qui avait mené une lutte farouche contre l’avilissement engendré par le racisme et le colonialisme.

Né à Fort-de-France (Martinique) en 1925, Frantz fanon a étudié la médecine, la psychologie et la philosophie à Lyon (France). Il devint plus tard médecin-chef à l’hôpital psychiatrique de Blida et publia son essai fondamental "Peaux noires, masques blancs".

Il fut impliqué dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie dans un combat international établissant une solidarité entre "frères" opprimés.

Atteint d’une leucémie, il mourût en octobre 1961 à l’âge de 36 ans, à Bethesda aux Etats Unis sous le nom d’Ibrahim Fanon, et fut inhumé une première fois, au lieu-dit Siffana, sur la bande frontalière à El Tarf, avant d’être réinhumé en 1965 au Carré des martyrs de la commune d’Aïn Kerma.(APS)

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • BATNA : RECUPERATION DE QUATRE PIECES DE MONNAIE DATANT DE L’EPOQUE ROMAINE...Lire la suite
  • SKIKDA : LEVEE DU GEL SUR LE PROJET D’UNE STATION D’EPURATION DES EAUX USEES ...Lire la suite
  • BATNA : 58EME ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU CHAHID AZIL ABDELKADER EL BARIKI...Lire la suite
  • TEBESSA : LE MINISTERE DE L’HABITAT DEPECHE UNE COMMISSION D’ENQUETE...Lire la suite
  • EL TARF : UN CADAVRE REPECHE ET QUATRE JEUNES CANDIDATS A L’EMIGRATION CLANDESTINE...Lire la suite
VIDEO