Accueil ACTUALITES LOCALES LOCALES 2017 : LA PRISE EN CHARGE DES PERSONNES AUX (...)
LOCALES

LOCALES 2017 : LA PRISE EN CHARGE DES PERSONNES AUX BESOINS SPECIFIQUES, UN CHALLENGE

20/11 13h08

CONSTANTINE - En insérant des handicapés dans leurs listes électorales pour le renouvellement des APC et APW à Constantine, certaines formations politiques traduisent non seulement des valeurs démocratiques que sont l’égalité et la pleine citoyenneté mais se lancent aussi un challenge pour prendre en charge les préoccupations des personnes aux besoins spécifiques.

Et même si beaucoup de formations politiques en lice à Constantine pour les élections locales du 23 novembre s’accordent à dire que la prise en charge de cette frange de la société nécessite un suivi régulier et conséquent à même d’assurer une intégration effective, le programme de ces partis pour une intégration tant espérée demeure "des généralités" en attendant l’épreuve du terrain.

Dans ce contexte, Abdelmalek Bouchafa, responsable de la fédération du Front des forces socialistes (FFS) de Constantine a affirmé, à l’APS, que parmi les 291 candidats du parti en lice aux Assemblées populaires communales (APC) et à l’Assemblée populaire de wilaya (APW), 6 sont des handicapés moteurs.

Outre cela, ce responsable a fait savoir que le programme du FFS visait l’"installation de guichets spécialisés à travers toutes les administrations publiques afin de faciliter la prise en charge des préoccupations de cette frange sociale".

Pour sa part, l’Union Nahda-Adala-Bina, qui participe aux élections avec 8 listes aux APC et une autre à l’APW pour un total de 222 candidats, dont un handicapé moteur, a prévu dans son programme "la création d’un syndicat pour les travailleurs handicapés, premier du genre à l’échelle nationale et destiné à défendre leurs droits", affirme le directeur de campagne, Noureddine Bouchlaghem de cette alliance à Constantine.

Il a également attesté que dans son programme destiné aux personnes aux besoins spécifiques, l’union oeuvrera à contribuer à la création de micro-entreprises versées dans divers domaines dont les secteurs de l’environnement et la restauration en faveur de cette frange de la société, dans le cadre des différents dispositifs d’aide à l’emploi.

"La création de postes d’emploi, selon les types d’handicap, à travers l’établissement d’études par des professionnels et des personnes qualifiées" est inscrite au programme de l’Union Nahda-Adala-Bina, avance-t-on.

- Des candidats aux besoins spécifiques aux locales, pour une "réelle" intégration-

Mahmoud Khoualda, un handicapé moteur et candidat à l’Assemblée populaire communale sur la liste FFS, souhaite contribuer, à travers sa participation à cette joute électorale, à introduire "une nouvelle pratique électorale au sein de la société" laquelle, de son avis, permettra à moyen terme "d’avoir plus de candidats handicapés pour les différents rendez-vous électoraux".

De son côté, Mohamed Azeroual, handicapé moteur et candidat sous la bannière de l’Union Nahda-Adala-Bina pour les locales 2017, affirme que la présence d’un candidat aux besoins spécifiques était en mesure d’"attirer davantage" l’attention sur cette catégorie de la société.

D’autres formations n’ont pas "enrôlé", en revanche, de candidats handicapés dans leurs listes électorales justifiant cela, comme l’affirme le secrétaire de wilaya Abderrachid Yaïsi du mouvement El-Islah par le fait que les appels effectués en direction des personnes aux besoins spécifiques "sont restés vains" car ils estiment, dit-il, que "se porter candidat aux élections est une lourde responsabilité".

Concernant le programme de son parti, ce dernier affirme qu’il s’articulait particulièrement autour de l’élaboration d’un fichier pour personnes handicapées afin de déterminer leurs besoins réels, tout en leur permettant de bénéficier de différentes actions de solidarité et de soutien financier de la part d’associations qui activent régulièrement dans ce domaine.

Quant au parti Talaie El Houriet, il envisage, à défaut de présenter des candidats de cette catégorie sociale, de "réserver des montants sur le budget de la wilaya pour répondre aux besoins de cette frange", à travers l’acquisition et la distribution de chaises roulantes et l’attribution de subventions pour la création d’espaces dédiés à la pratique sportive, indique le coordinateur du bureau de wilaya, Mohamed Tahar Boudouda. (APS)

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • BATNA : RECUPERATION DE QUATRE PIECES DE MONNAIE DATANT DE L’EPOQUE ROMAINE...Lire la suite
  • SKIKDA : LEVEE DU GEL SUR LE PROJET D’UNE STATION D’EPURATION DES EAUX USEES ...Lire la suite
  • BATNA : 58EME ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU CHAHID AZIL ABDELKADER EL BARIKI...Lire la suite
  • TEBESSA : LE MINISTERE DE L’HABITAT DEPECHE UNE COMMISSION D’ENQUETE...Lire la suite
  • EL TARF : UN CADAVRE REPECHE ET QUATRE JEUNES CANDIDATS A L’EMIGRATION CLANDESTINE...Lire la suite
VIDEO